CAMP DE BARCARES
(Pyrénées-Orientales)

Le CAMP DU BARCARES fut établi au nord de la commune, entre le GRAU-SAINT-AGNE et le LIDO en février 1939. Les baraques furent édifiées par deux pelotons de gardes mobiles rejoints rapidement par 250 réfugiés espagnols et par un nombre important de membres des Brigades Internationales qui seront transférés au CAMP DE GURS le 20 avril 1939.

A l'été 1940, des tziganes expulsés des territoires annexés (Alsace-Moselle) y seront également internés. On y trouvera aussi des étrangers jugés "non dangereux" en 1941.

Comme dans les autres camps du Roussillon, les conditions de vie y seront des plus précaires : pas d'eau courante, alimentation insuffisante, propagation de nombreuses maladies : dysenterie, typhoïde, tuberculose et paludisme.

Le CAMP DU BARCARES était placé sous la direction du Général MENARD et la garde assurée par des militaires français. Sur le plan administratif, il dépendait de l'autorité préfectorale chargée d'en assurer l'entretien et le ravitaillement.

A partir de septembre 1939, 30 000 Juifs étrangers avaient été incorporés dans l'armée française, soit dans les régiments de marche des engagés volontaires composés d'au moins 30 % de Juifs, soit dans la Légion Etrangère ou dans les armées polonaise et tchèque en France.

Après l'armistice, ils furent démobilisés, internés ou enrôlés d'office dans les GROUPEMENTS DE TRAVAILLEURS ETRANGERS (G.T.E.) institués le 27 septembre 1940.

Tel semble être le cas de Léon STOERMAN, -roumain d'origine ?-(il dit avoir écrit en Roumanie) qui appartenait au 2ème REGIMENT DE MARCHE DE VOLONTAIRES ETRANGERS se trouvant au BARCARES le 21 décembre 1939 et réclamant certificat de domicile et certificat d'hébergement.

Carte postale du CAMP DU BARCARES du 21-12-1939 pour PARIS.
2E REGIMENT DE MARCHE DE VOLONTAIRES ETRANGERS

Le 3ème REGIMENT DE MARCHE DES ENGAGES VOLONTAIRES ETRANGERS était également présent dans le camp comme en témoigne la lettre de l'engagé volontaire Michel ZADORMAISKY du 22 mars 1940 à destination de LYON.

Lettre du CAMP DU BARCARES du 23-3-1940 pour LYON.
3ème REGIMENT DE MARCHE DES ENGAGES VOLONTAIRES ETRANGERS

A la date du 10 mars 1939, Jean YBARNEGARAY, futur ministre de la Jeunesse et de la Famille du Gouvernement de Vichy, donnait le chiffre de 13 000 internés pour le Camp du BARCARES.

Mise jour
09/04/2010