CAMP DE CHATEAUBRIANT
(Loire-Inférieure)

Le CENTRE DE SEJOUR SURVEILLE DE CHOISEL situé à CHATEAUBRIANT a abrité des détenus de droit commun et un certain nombre de "politiques" dont la plupart étaient communistes.

Le camp dépendait administrativement du Sous-Préfet et était gardé par des gendarmes français.

A la suite de l'exécution, en octobre 1941, du Colonel HOTZ, Feldkommandant de NANTES, le Préfet représentant le Ministre de l'Intérieur fut chargé d'établir une première liste de cinquante otages qui sera refusée. C'est alors la Préfecture de Police de Paris qui se chargera de la besogne et établira une seconde liste composée en majorité de communistes et de syndicalistes.

Le 22 octobre après-midi, le CAMP DE CHOISEL était cerné par les SS et toutes les baraques visitées. 27 hommes au total sont désignés et enlevés par deux camions qui les conduisent à la carrière de la Sablière où ils sont fusillés par un peloton d'exécution de 80 hommes. Le plus jeune des otages, Guy MOQUET (fils d'un député communiste), avait à peine 17 ans !

Carte Postale d'un interné du 18-12-1941.

Sur la carte postale ci-dessous, envoyée le 5 février 1942, le cachet de contrôle est différent. Il s'agit d'une marque linéaire violette "CONTROLE DU CAMP".

Carte postale d'un interné du 5-2-1942 pour VANNES.

L'interné Albert JAOUEN, qui a envoyé cette carte, fut transféré le 7 mai 1942 dans le CENTRE DE SEJOUR SURVEILLE DE VOVES (Eure-et-Loir), le CAMP DE CHOISEL ayant fermé ses portes en mai.

Mise Ó jour
18/01/2010