CAMP DE NEXON
(Haute-Vienne)

Le CENTRE DE SEJOUR SURVEILLE DE NEXON fut construit dans le courant de 1940 et accueillit des prisonniers politiques en novembre 1940.

Il comprenait 13 baraques permettant d'abriter 1 200 internés ; 4 constructions supplémentaires porteront la capacité d'accueil à 1 600 personnes.

Il était entouré d'un réseau de barbelés et surveillé par 4 miradors.

Des chevaux de frise complétaient la clôture.

Compte tenu du transfert fréquent d'internés vers d'autres camps français ou allemands et de la main-d'oeuvre que l'occupant y puisait, l'effectif varia de 150 à 700 détenus, en majorité communistes et syndicalistes.

Le 29 août 1942, 450 Juifs dont 68 enfants de la région de LIMOGES sont arrêtés et rassemblés à NEXON. Ils seront livrés aux nazis et déportés à AUSCHWITZ. Des Israélites âgés évacués du Camp de RECEBEDOU trouvèrent "refuge" à NEXON.

A la suite de sa dissolution en novembre 1943, les internés du camp de GURS seront également transférés à NEXON.

L'attaque du camp par les F.F.I. le 11 juin 1944 provoqua une coupure d'électricité qui sera mise à profit par 54 détenus pour s'évader. Les autres internés seront acheminés à LIMOGES au Camp du GRAND SEMINAIRE.

NEXON redevient alors un camp d'internement administratif qui sera définitivement fermé en 1945.

Les conditions de vie au C.S.S. de NEXON étaient dures et bon nombre d'internés souffrirent d'un manque d'hygiène et de malnutrition.

Quant au courrier, il était soumis à la censure et limité à deux lettres par semaine ; il était parfois laissé au pouvoir discrétionnaire des gardiens en cas de manquement à la discipline.

Carte postale non datée d'un interné.

Mise Ó jour
15/07/2006