Questions fréquemment posées

Voici quelques réponses aux questions les plus fréquemment posées dans vos courriels.

1) "Vous avez oublié de mentionner dans votre étude le camp de XXXX"

D'une part, cette étude ne présente que les camps d'internement sous administration française. D'autre part, ne figurent dans cette étude que les camps pour lesquels je dispose d'au moins une pièce philatélique. Cette étude ne se prétend donc pas exhaustive. Mais toute information en votre possession concernant d'autres camps m'intéresse. N'hésitez pas à m'en faire part.
Pour tenter de combler quelque peu cette lacune, nous avons ajouté cette liste beaucoup plus large de camps.

2) "Un membre de ma famille a été interné dans le camp de XXXX. Pouvez-vous le confirmer et auriez-vous des informations complémentaires le concernant ?"

Je ne dispose d'aucune information particulière sur les personnes internées.

3) "Où peut-on trouver des informations concernant les personnes internées dans ces camps ?"

L'un des sites sur le camp de GURS contient une multitude d'informations utiles en la matière. Inutile de la dupliquer ici. Cliquez plutôt sur ce lien.

4) "Pourquoi votre carte mentionne-t'elle la disparition de la ligne de démarcation en novembre 1942 alors que sa suppression officielle date du 1er mars 1943."

Prenant prétexte de raisons d'ordre militaire, HITLER envahit la zone sud le 11 novembre 1942. Il en avise PETAIN et lui déclare que ces nouvelles mesures ont pour effet la suppression des accords et des fondements mêmes de l'armistice de juin 1940. La ligne de démarcation aurait dû, en conséquence, disparaître à cette époque. Mais le sabordage de la Flotte à Toulon le 27 novembre en retardera la suppression effective et il faudra attendre la promulgation de la loi du 16-2-1943 sur le S.T.O. pour voir notamment le rétablissement de la libre correspondance entre les deux zones le 1er mars 1943. La disparition du régime des laissez-passer entre les deux zones ne sera annoncé au public que le 21-2-1943.
Compte tenu de ces atermoiements, j'ai retenu la date de novembre 1942 pour situer géographiquement les camps d'internement français dans l'une ou l'autre des deux zones.

Mise Ó jour
16/09/2006